Centre de formation : Le bilan à la mi-saison

Le week-end prochain, nos équipes reprendront le chemin de la compétition et ce sera également le cas pour le centre de formation avec un déplacement à Gravenchon pour la Nationale 3 Féminine et la réception de Mondeville pour les U18 France en poule haute. Une division qui classe notre centre de formation parmi les 24 meilleurs de France, une première pour le club.

Serge Villanova, responsable du centre de formation fait le point sur cette première partie de saison et se projette :

Serge, tout d’abord, comment s’est déroulée cette première phase de championnat U18 France ?

Cette première phase s’est déroulée en deux parties. Premièrement, en réussissant notre entame de championnat avec des victoires à Coulaines, à Rennes et contre Chartres chez nous. L’équipe était prête assez rapidement et les joueuses s’étaient bien entrainées toutes ensembles depuis la reprise au mois d’aout. Les filles étaient concentrées sur une seule équipe. On a un petit peu craqué chez nous face à Landerneau et on a fait un bon match à Angers malgré la défaite. Après les vacances de la Toussaint, nous avons décidé que les joueuses allaient venir en soutien sur d’autres équipes comme la NF3, la PNF ou les U18 inter-région. On a quelque peu changé les priorités et les joueuses n’ont pas tout le temps joué ensemble, j’ai eu des compositions d’équipes différentes notamment face à Coulaines à domicile où Anais Courta était partie jouer avec la NF3 et où Enora Chareil, notre meneuse, s’est blessée en début de match. Cependant, on avait fait le nécessaire sur les matchs allers pour conserver le point average. On s’est quand même mis un peu en danger et on aurait pu assurer la phase haute bien avant si je n’avais pas été un peu trop présomptueux.

Comment s’est passée l’intégration des nouvelles joueuses du centre de formation arrivées en début de saison ?

Notre manière de fonctionner avec notre lieu d’hébergement fait que les filles s’intègrent très vite. Tout est mis à disposition par le club, elles sont toujours ensemble dans une maison qui a un aspect familial et qui facilite la proximité et la cohésion. Nous avons une bénévole gestionnaire de la maison, Claire, qui fait un travail remarquable dans ce sens là. Le club a fait en sorte que les joueuses aient un minimum de trajets entre le lycée, la salle et le lieu d’hébergement, tous les transports se font en maximum cinq minutes grâce également à notre intendant bénévole Bernard Leroy que je remercie pour son aide. Cela permet qu’il n’y ait pas de pertes de temps et cela permet d’optimiser les temps d’entrainements, les temps de récupération et les temps de travail scolaire. Depuis novembre, on s’entraine sept fois la semaine avec des entrainements individualisés le matin ou le midi en fonction des emplois du temps des joueuses. En terme de volume horaire, on se rapproche vraiment de ce qui se fait sur les plus gros centres de formation en France. On a vraiment bien avancé, on a bon suivi social, un bon suivi médical, en terme de performance de fonctionnement, on est au niveau des meilleurs. Bien évidemment nous ne sommes pas au niveau de Bourges car on ne bénéficie pas d’infrastructures comme un CREPS régional mais si on compare à ce qui se fait dans d’autres clubs au niveau de la région Normandie et en France, nous n’avons absolument rien à envier. Il nous manque simplement l’expérience et la notoriété.

Venons en à la seconde phase de championnat, les U18 vont intégrer la poule haute, comment vois-tu cette deuxième partie de saison ?

C’est la première fois que les U18 vont intégrer la poule haute, cela marque une progression dans nos résultats depuis la quatrième saison que j’ai pris la responsabilité de la formation au club. Nous nous attendons à souffrir, énormement, avec des centres comme Mondeville, Villeneuve D’Ascq, Saint-Amand et Landerneau que nous retrouverons. Indéniablement, par la puissance, l’historique, on va être dans le dur mais on va se rendre compte de nos manques et on va pouvoir gagner en expérience en côtoyant des centres de formation que nous souhaitons vraiment titiller dans les années à venir. On va s’inspirer d’eux pour être encore plus fort l’an prochain, avec une notoriété plus importante et élargir notre champ de recrutement. L’objectif numéro un de cette deuxième phase est vraiment d’acquérir de l’expérience pour continuer à avancer et grandir à tous les niveaux.

Les joueuses nées entre 2004 et 2002 qui souhaitent intégrer le centre de formation à partir de la saison prochaine peuvent envoyer leur CV, une lettre de motivation et leurs trois derniers bulletins scolaires par mail à uslg.basket@wanadoo.fr à l’attention de Serge Villanova. Renseignements au 06.05.31.57.81

La journée de détection du centre de formation est prévue le mercredi 6 mars 2019, plus d’informations à venir prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *