Centre d’entrainement : Le bilan à la mi-saison

À la mi-saison, Serge Villanova, directeur du centre d’entrainement et entraineur des U18 Elite nous dresse un premier bilan à la mi-saison et se projette sur la 2ème phase du championnat qui commencera dimanche face à Rennes.

Serge, tout d’abord, quel bilan tires-tu de cette première phase de championnat de France U18 ?

Le premier bilan est positif, pas forcément en terme de résultats car nous finissons avec 2 victoires pour 8 défaites mais c’était déjà le cas la première année où je suis arrivé avec la génération 99. Nous avons beaucoup de U18 première année qui ont intégré le centre cette année donc il y avait un temps d’adaptation qui était important. Il est positif parce qu’on s’entraine de plus en plus, on est passé de 3 entrainements semaine il y a deux ans à 5 aujourd’hui. Les joueuses ont très bien avancé en terme de comportement et d’investissement. Il faut bien prendre en compte que des clubs comme Mondeville, Angers, Landerneau et Rennes ont des équipes en U15 France donc la marche est moins importante en intégrant l’équipe U18 Elite car elles sont déjà pour la plupart dans le cursus Pôle Espoir et sélections régionales. On est là face à des joueuses qui sont quasiment professionnelles, tout du moins dans la quantité de travail. De notre côté, encore cette saison nous avons recruté des joueuses qui venaient de championnats région donc le fossé est beaucoup plus grand. De ce fait, le travail est plus important mais on avance bien je suis satisfait.

Quels sont donc les axes d’améliorations sur le plan individuel et collectif ?

Il y a de nombreux axes d’améliorations, gommer les lacunes techniques et tactiques sur des éléments de compréhension du jeu, de QI basket. Le lundi est plus axé sur le travail spécifique poste par poste, le mardi les joueuses sont en salle de musculation et les trois autres jours de la semaine sont axés sur les aspects collectifs du jeu. On commence à être plus pointu dans la préparation et c’est là dessus que l’on doit encore plus avancé. C’est un travail de longue haleine. Nous développons la structure petit à petit en investissant sur les conditions d’accueil et d’hébergement notamment.

Comment se présente cette deuxième phase de championnat et quels seront les objectifs de l’équipe ?

L’objectif que s’est fixé le groupe, c’est d’essayer d’accrocher la première place qui nous permettrait de jouer le Final Four. Mais pour cela, il va falloir travailler en conséquence. C’est un championnat qui va être beaucoup plus ouvert et homogène que lors de la première partie de saison où il y avait Mondeville, Angers et Landerneau qui étaient au dessous du lot. Avec Rennes et Chartres c’est assez serré et ce le sera aussi avec Calais, Le Havre et Lillebonne donc cette deuxième phase peut nous réserver des choses intéressantes, à condition que l’on y mette les ingrédients pour. Après, l’objectif est quand même que des joueuses puissent se préparer à jouer en NF3 la saison prochaine, qu’elles s’entrainent avec le groupe NF1 et qu’elles franchissent un palier pour intégrer le niveau sénior National l’an prochain. C’est une mécanique de formation dans la continuité que l’on met en place petit à petit et que l’on souhaite renforcer dans les années à venir car avoir des joueuses formées au club qui puissent atteindre le niveau de l’équipe professionnelle en ayant les qualités et le potentiel pour, c’est bien là le principal objectif. On veut se rapprocher des meilleurs centres de formation français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *