USLG – IFS : Un derby monumental !

On connaissait les enjeux de ce match, le gagnant ferait un grand pas vers la phase finale d’accession à la Ligue Féminine 2 et le perdant n’aurait que ses yeux pour pleurer. Au COSEC samedi soir ce sont nos tangos qui ont exulté au buzzer final sur un panier primé de Katrin Chiemeka, joueuse symbole d’une épopée qui pourrait bien marquer l’histoire du sport manchois ! Retour sur cette victoire 64-54.

Dès le début du match, les deux équipes se rendent coup pour coup, les tirs rentrent des deux côtés, l’intensité est déjà très élevée (10-10 à la 6ème minute). Un panier à trois points d’Anca Sipos et un rebond offensif avec les deux points de Rayte’a Long permettent à nos joueuses de clôturer ce premier quart temps avec 5 longueurs d’avance 19-14.

Les ifoises attaquent ce 2ème quart temps avec de meilleures intentions et repassent devant les locales sous l’impulsion de Pelissou et Djekoundade (21-22 à la 15ème minute). Sabrine Bouzenna relance les tangos d’un tir primé et elles terminent la période en boulet de canon pour reprendre 5 longueurs d’avance dans une ambiance de folie, 35-30 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, on retrouve le même scénario qu’en début de 2ème quart temps. Les défenses sont resserrées et Ifs grappille son retard (37-37 à la 24ème minute). Les tangos appuient de nouveau sur l’accélérateur pour prendre six points d’avance mais Julie Plouhinec et les calvadosiennes reviennent à la marque en inscrivant deux paniers primés coup sur coup (43-43). Rayte’a Long permet à nos joueuses de prendre l’avantage au buzzer, 47-45 à la 30ème minute.

Il était écrit que ce match serait très serré et ce fut le cas jusqu’à la 35ème minute, moment choisi par les oranges pour passer en défense de zone et laisser Ifs dans l’incapacité de trouver des solutions. Sur un « and one » de Sabrine Bouzenna, les glacériennes passent devant 52-51 à la 36ème minute et ne reverront cette fois ci plus jamais leur adversaire revenir. Le money-time est bien maitrisé, les lancers francs s’enchainent et le salle s’embrase sur une nouvelle interception d’Anca Sipos (5 au total dans le match) qui adresse le ballon à Katrin Chiemeka pour une banderille à trois points qui fait chavirer le COSEC comme jamais. Score final 64-54.

Que dire si ce n’est que l’on a vécu un match historique car les tangos n’avaient plus battu Ifs depuis 6 ans, que c’est certainement la première fois que l’on assiste à une telle ambiance grâce à des supporters oranges et mauves (clin d’oeil à nos amis du KOP de la JSC handball) extraordinaires, et que le club n’a jamais été aussi proche de la phase finale d’accession en LF2, les mots nous manquent.

La réaction du coach Yann Volmier :

Cela a été un énorme combat du début à la fin, l’écart de +10 est flatteur pour nous. Cette équipe a encore été au delà de ses limites en terme d’engagement. On a toujours été devant au tableau d’affichage sans pour autant arriver à tuer le match car on a fait tellement d’efforts défensivement que, parfois, on a pas toujours réussi le bon geste en attaque. Plus le match avançait, plus on était fatigués et moins on faisait de bêtises. Cela en dit long sur les capacités de ce groupe. Notre passage en défense de zone dans les cinq dernières minutes a été un pari réussi puisqu’Ifs n’a pas su trouver l’adresse. On a vraiment été chercher ce match, dans une salle magnifique. J’ai dit aux filles, avant le match, qu’on avait la chance de vivre des moments comme ça, elles l’ont vécu pleinement. Elles vont le savourer à sa juste valeur. Maintenant, il faut bien récupérer et ne pas déconner à Sainte-Savine, le week-end prochain, pour s’offrir une phase finale qui paraissait surréaliste en 2016.

Un commentaire

Sans commentaire.